Syrie 2000


​Le désert syrien


Le désert syrien est un univers de pierraille, bordé de hautes crêtes.
Les bédouins, dont les campements aux longues tentes noires se dessinent sur l'horizon, poussent leurs troupeaux au fil des saisons.

Maison en pain de sucre

Ici, maison traditionnelle en pain de sucre dans la région d'Alep, faite d'argile, parfois encore habitée, elle est souvent utilisée par les animaux ou pour le stockage des réserves de céréales.

Le site antique de Palmyre (Tadmor)

L'oasis entre dans l'histoire au XIX è siècle av. J.-C. sous son nom arabe de Tadmor, qu'elle a retrouvé aujourd'hui. 
Jusqu'au 1 er siècle avant notre ère, quelques documents de l'Orient ancien mentionnent l'existence de l'oasis, notamment l'Ancien Testament (livres des Rois, Chroniques) qui pousse jusque-là les conquêtes du grand Salomon. 
A l'époque hellénistique, Palmyre est une cité caravanière peuplée de clans d'origine nomade parlant un dialecte araméen. Une cité opulente en tout cas, puisqu'en 41 av. J.-C. Antoine y envoya ses cavaliers avec ordre de la piller. Prévenus de l'attaque, les Palmyréniens s'enfuient en emportant avec eux toutes leurs richesses.
Ici l'arc monumental qui marque l'entrée de la Grande Colonnade qui était l'avenue principale de la ville.


                 St-Siméon

Saint Siméon l'Ancien dit le Stylite
L'histoire du site est étroitement liée à la vie de saint Siméon qui naquit vers 389 entre Syrie et Cilicie
La basilique de St-Siméon chef-d'oeuvre d'architecture paléochrétienne en Syrie du Nord fut construite entre 476 et 490.
A l'extrémité de la basilique ouest, on jouit par temps clair d'une vue qui s'étend jusqu'aux montagnes turques du  Nur Daglari (2200 m), véritable barrière montagneuse qui barre l'accès à la Méditerranée. 
Au début du V è siècle, Siméon, un modeste moine du Nord de la Syrie, inaugure une nouvelle forme de pénitence : vivre au sommet d'une colonne qui, au fil des ans, prendra de plus en plus de hauteur. Une façon de se rapprocher du ciel qui valut rapidement à Siméon une grande renommée et fut imitée par de nombreux ascètes.


Le théâtre de Bosra

En plein pays druze, Bosra avec son théâtre, un des mieux conservés du monde romain.
 Ici le mur de scène du théâtre.
Construit au II è siècle, dans les premières décennies qui suivirent l'annexion romaine, le théâtre frappe par son ampleur et son exceptionnel état de conservation (grâce à sa transformation en citadelle par les musulmans et au remblai de ses gradins qui les a protégés jusqu'à aujourd'hui).
mur de scène du théâtre de Bosra (II è siècle)
au centre la porte royale évoquait une entrée de palais.
un joyau de l'architecture syrienne





Le moine et le prophète

Une tradition très ancienne rapporte qu'enfant, Mahomet quitte La Mecque pour accompagner son oncle en Syrie avec une caravane de marchands. 
A Bosra, où traditionnellement les caravanes faisaient halte, vivait un moine chrétien du nom de Bahira. Ce dernier remarqua qu'un petit nuage suivait l'enfant en permanence et dans ses moindres mouvements pour le protéger des ardeurs du soleil. Erudit, le moine se souvint d'un manuscrit qui prédisait qu'un prophète serait envoyé aux Arabes. Il voulut s'assurer que l'heure était venue. A cette fin, il convia la caravane à un repas. Il questionna puis examina l'enfant pour vérifier les signes. Vite convaincu, le moine annonça à l'oncle le destin prophétique de l'enfant. Quelques années plus tard, Mahomet recevait en dictée de l'ange Gabriel le texte sacré du Coran.
A noter Bosra est la première cité de l'actuelle Syrie a être conquise par les armées arabes (en 635, trois ans après la mort de Mahomet), elle conserve au fil des années les rôles de grenier à blé de Damas, de carrefour des axes commerciaux et d'étape sur la route du pèlerinage vers la Mecque.




​Traversée de village
marchand rencontré lors de traversée de village