Le château des Ducs de lorraine à Sierck-les-Bains


Le Château des Ducs de Lorraine à Sierck-les-Bains fut construit au XI ème siècle sur un magnifique promontoire rocheux.


​Il aurait été édifié sur les ruines d'un castel gallo-romain dénommé "circum castellum".

​L'endroit avait été choisi pour des raisons stratégiques. Sierck et le duché de Lorraine faisaient partie au Moyen-Age de l'empire germanique et étaient convoités à la fois par la France et la Bourgogne.

Le château échut aux ducs de Lorraine au XVII ème siècle et était une de leurs résidences favorites.


le château domine la vallée de la Moselle
de ses hauteurs, on peut voir les vallées environnantes, Apach, Montenach et tout l'amont de la Moselle.
Le château lui-même était protégé à l'arrière par l'Altenberg, colline le surplombant encore de quelques 200 mètres.



Deux seigneurs ont joué un rôle important : 
 Arnold VI le Vieux (1366-1455), Seigneur de Frauenberg, Moncler et Meinsberg (du nom du château construit à Manderen)
Forbach, Comte du Saint Empire et son fils Jacques de Sierck (1400-1456) Archevêque de Trèves.

En 1475, la ville et le château furent occupés par les troupes du duc de Bourgogne, Charles le Téméraire qui fut tué devant Nancy.
Au cours de la guerre de Trente ans, en 1643, le Grand Condé duc d'Enghien assiégea la ville et le château. Ce n'est qu'en 1661, par le traité de Vincennes, que le duc de Lorraine, Charles IV, céda le château et la ville à la France.
Louvois, ministre du roi Louis XIV décida de démolir les bâtiments d'habitation, la moitié des tours fut rasée.
En 1673, Vauban fortifia les murs d'enceinte qui subsistaient.

.
En 1705, le duc de Malborough venant de Trèves se joint ici aux armées françaises commandées par le Maréchal de Villars et il dut battre en retraite.
En 1713, le fort fut à nouveau démoli en exécution du traité d'Utrecht.
 En 1773, Cormontaigne, élève de Vauban, restaura le château et le munit d'une poudrière et d'un magasin à vivres.


Avant la révolution, il fut dégarni de ses canons et boulets. A partir de 1814, il fit partie des fortifications de la région de Thionville et désaffecté définitivement en 1866, date à laquelle il devint propriété de la ville de Sierck-les-Bains.